Une campagne féministe contre les violences sexuelles et sexistes dans le métro

L'association Osez le féminisme détourne des visuels de la RATP pour aider les femmes à "se réapproprier les transports en commun".

Visuel de la campagne contre le sexisme dans le métro de l\'association Osez le féminisme.
Visuel de la campagne contre le sexisme dans le métro de l'association Osez le féminisme. (OSEZ LE FEMINISME)

"Attention! Ne mets pas tes mains sur mes fesses, tu risques de te faire gifler très fort!" Dans une campagne de sensibilisation lancée vendredi 1er novembre, l'association Osez le Féminisme détourne la mise en garde de Serge, le lapin jaune du métro parisien.

Intitulée #TakeBackTheMétro, la campagne vise à aider les femmes à "se réapproprier les transports en commun". Elle fait référence aux marches nocturnes de femmes ("Take back the night"), organisées aux Etats-Unis pour le droit à se déplacer sans crainte de harcèlement ou d'agression sexuelle.

94% des femmes disent avoir subi des comportements sexistes

Selon Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Osez le féminisme, une enquête menée cet été dans le métro parisien auprès de 150 femmes a montré que 94% d'entre elles disaient avoir déjà subi des comportements sexistes. Par peur d'agression, "près des trois quarts adaptent leur comportement ou leurs tenues vestimentaires lorsqu'elles sont dans le métro".

La RATP communique pour prévenir les vols à la tire, les incivilités, sur les colis suspects mais jamais sur ce phénomène, a-t-elle déploré, alors que la campagne comporte une pétition en ligne appelant les transporteurs d'Ile-de-France à mener "des actions de prévention et de lutte contre les violences sexistes"