Cet article date de plus de dix ans.

Un tiers des sous-préfectures menacées de fermeture

L'Etat envisage de réduire le nombre de sous-préfectures dans l'Hexagone, selon une information du Monde. D'après le syndicat Force Ouvrière, environ 30% de ces services déconcentrés de l'Etat seront supprimés. Le sujet devrait être abordé jeudi lors d'une réunion entre le gouvernement, les syndicats et l'autorité de tutelle préfectorale.
Article rédigé par Caroline Caldier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Un tiers des sous-préfectures seraient menacées de fermeture, au nom de la rigueur budgétaire et des nécessaires économies. C'est ce qu'affirme le quotidien Le Monde dans son édition datée du mercredi 20 mars.
"Il faut faire
des coupes sombres dans différents services de l'Etat. Ce qui avait déjà été
fait par le gouvernement précédent, par exemple sur les services de santé (hôpitaux,
maternités). Le prétexte est de dire qu'il faut moderniser mais on sait que
c'est pour faire des économies de fonctionnement et de personnel
", analyse
Christian Grolier, secrétaire général de FO fonctionnaires.

"La
disparition de missions de service public au niveau départemental c'est la
rupture entre l'Etat et ses concitoyens" (FO)

Selon Le Monde, le
projet est porté par le ministre de l'Intérieur. Depuis son entrée en
fonctions, Manuel Valls a manifesté sa volonté de remanier l'administration
territoriale,  jugeant que certaines sous-préfectures "ne sont pas utiles ".
Le but serait de réorganiser cet échelon de l'appareil d'Etat qui, depuis sa création
en 1800 par Napoléon Bonaparte, ne
se serait pas adapté aux changements démographiques. 

De son côté le Premier ministre
Jean-Marc Ayrault recherche 5 milliards d'euros d'économies supplémentaires
pour 2014, qui s'ajoutent aux 4,5 milliards d'euros de dotations aux
collectivités locales supprimées d'ici à 2015, souligne le syndicat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.