Cet article date de plus de neuf ans.

Un million de bouches à nourrir : les Restos du cœur lancent une grande collecte alimentaire

Face à une augmentation de 11% du nombre de bénéficiaires, porté à 966.000 cet hiver, les Restos du cœur lancent une grande campagne de collecte de produits alimentaires et d'hygiène, vendredi et samedi. Objectif : faire face à la campagne d'été, d'avril à octobre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Près de 30 ans après leur création
par Coluche, les Restos du cœur font face, d'année en année, à un afflux de
bénéficiaires toujours plus important
: + 11% cet hiver, ce qui
porte le nombre de bouches à nourrir à quelque 966.000.

Alors que les aides européennes
sont menacées, les Restos lancent vendredi et samedi une grande collecte de
produits alimentaires et d'hygiène. " Nos besoins sont des produits non
périssables que nous allons pouvoir stocker pendant les semaines et les mois à
venir, pour les distribuer pendant la campagne d'été
" , explique sur France
Info le président des Restos, Olivier Berthe. Car l'association continue à
accueillir d'avril à octobre 20 à 30% des familles nourries durant
l'hiver. Les plus fragiles, les plus démunies.

Durant deux jours, 63.000 "enfoirés"
et des salariés volontaires d'entreprises partenaires vont collecter les dons
dans les supermarchés et hypermarchés.

Récupérer les lasagnes de cheval ?

Comme à la Croix-Rouge, aux Banques
alimentaires et au Secours populaire, gouvernement et industriels ont proposé
aux Restos du cœur de recevoir des plats cuisinés à base de viande de cheval
qui ont été retirés du commerce
, à la suite du scandale qui a démarré en
Grande-Bretagne. " Si nous en récupérons, ce seront de petites quantités.
Et sous conditions. En laissant le choix aux personnes accueillies de les
prendre ou pas, en leur donnant parfaitement l'information, et avec un risque
sanitaire zéro
" , précise Olivier Berthe.

" Les industriels, le
gouvernement, ont fait des propositions, nous allons les regarder avec circonspection
" ,
ajoute le président des Restos du cœur. Rappelant que " le principe dans
ce pays est que personne n'est obligé de faire un don, et personne n'est obligé
de recevoir un don
" *.

  • Mais " ce qui compte est de savoir que loin de cette affaire des
    plats cuisinés, il y a 11% de personnes accueillies en plus aux Restos du
    cœur
    [...] Ces 960.000 personnes ont besoin de la générosité des Français " *,
  • insiste Olivier Berthe.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.