Cet article date de plus de huit ans.

Un homme se bat pour porter le nom de sa femme

Un habitant de Villeurbanne, dans le Rhône, s'est battu pendant trois mois pour porter le nom de sa femme. La loi d'octobre 2011 le permet. Problème : l'informatique dans les services d'état civil n'a pas suivi le mouvement et ce changement s'est révélé très compliqué.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© PHILETDOM Fotolia.com)

D'origine turque, Philippe a hérité
d'un patronyme difficile à orthographier et à prononcer qui lui pose problème dans sa vie quotidienne. Ce jeune cadre commercial décide donc de prendre le nom de sa femme,
comme le lui permet la loi depuis octobre 2011.

Pas de mise à jour informatique

Problème : le service d'état civil a
du mal à reconnaître cette possibilité. On lui propose d'abord d'accoler son
nom à celui de sa femme, reliés par un trait d'union. Philippe refuse et
renvoie cette nouvelle carte d'identité. Le jeune homme comprend alors l'origine du
problème : les logiciels de saisie des données des cartes d'identité ne
disposent pas encore du champ "époux".

A force
d'insister et de produire les textes de loi, Philippe a finalement obtenu gain
de cause. Sa carte d'identité mentionne désormais Philippe X époux Y. Un nouveau nom qui lui profite aussi dans sa vie professionnelle. Les CV envoyés
avec le seul nom de son épouse ont débouché sur plusieurs missions alors que ceux envoyés avec l'ancien nom ne reçoivent aucune réponse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.