Cet article date de plus de neuf ans.

Un Français sur deux ne prend pas la route des vacances

Le taux de départ des Français en vacances a chuté passant de 65% en 1995 à 58% aujourd'hui. C'est ce que révèle vendredi une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc). Les ménages les plus modestes restent les plus touchés : seulement 36% d'entre eux prennent la route des vacances cette année.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le taux de départ en vacances des Français (qui correspond à
un départ du domicile pour des raisons personnelles pendant au moins 4 nuits
consécutives) ne cesse de diminuer depuis les débuts de la crise en 2007 selon l'étude réalisée par le Credoc. En 2007 et 2008 le taux de non partants avait atteint un niveau historiquement
élevé (48%).

Même si la crise continue d'affecter le pays, le nombre de
vacanciers français semble en moyenne avoir retrouvé son niveau d'avant 2008.
Cependant, l'étude démontre que toutes les
catégories sociales ne sont pas soumises aux mêmes contraintes.

Les ménages modestes, premiers touchés

Alors que 82% des cadres supérieurs s'apprêtent à partir en vacances pour cet été 2012, seulement 37% des ménages les plus modestes auront ce privilège. Ils étaient 47% en 2007. Premiers touchés par la hausse du chômage notamment, ils ont subi de plein fouet la crise et les inégalités économiques ne cessent d'augmenter, comme le note également le Baromètre Opodo 2012.

Par ailleurs, disposant d'un moindre réseau relationnel que les autres catégories, les plus démunis ne peuvent espérer séjourner dans leur famille ou chez des amis, ajoute l'étude. Et, ayant moins accès à Internet, ces ménages modestes ne profitent pas du boom de l'e-tourisme.

Ce sont ainsi près de trois millions d'enfants et de jeunes qui sont exclus du départ en vacances et quelque deux millions qui resteront "immobiles" d'après une étude menée par l'Observatoire des Vacances et des Loisirs des Enfants et des Jeunes (Ovlej).

Malgré les temps difficiles, certains acteurs comme la CAF œuvrent pour favoriser le départ en vacances du plus grand nombre.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.