Un "épisode caniculaire" va toucher la France la semaine prochaine

Si l'été a mis du temps à démarrer cette année, la chaleur est désormais bien là. Une vague de forte chaleur pourrait même toucher une grande partie du pays entre lundi et jeudi de la semaine prochaine. Depuis la canicule de 2003, la France semble mieux préparée pour affronter ce type de situation climatique.

(Gonzalo Fuentes Reuters)

Cette fois c'est sûr, l'été est bel et bien là. Les pluies des mois de mai et juin ont laissé la place à un soleil estival, qui fait le bonheur des vacanciers.

Mais ce beau temps pourrait entraîner dans les jours à venir un épisode caniculaire : un vent chaud venu d'Espagne va provoquer des vagues de chaleur sur l'ensemble du pays, avec des températures 10°C au dessus des normales de saison, comme l'explique Guillaume Séchet, responsable du site meteo-villes.com.

Le météorologue précise cependant que cette vague de chaleur ne devrait pas entraîner de canicule comme celle qu'a connue la France durant le mois d'août 2003. 

Le précédent de 2003

Depuis dix ans, chaque vague de chaleur estivale fait penser à la canicule d'une intensité exceptionnelle qui a touché la France en août 2003. Cet épisode avait fait 15.000 morts, essentiellement des personnes âgées : les plus de 75 ans ont représenté 82% des victimes de cette canicule.

Après cette catastrophe sanitaire, le Sénat a établi un rapport d'information, La France et les Français face à la canicule : les leçons d'une crise. Pour cette mission, la Chambre haute a auditionné de nombreuses professionnels concernés par cette événement, comme le docteur Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes hospitaliers de France. 

Dix ans après, il a fait le point pour France Info sur ce qui a changé depuis cette canicule. Patrick Pelloux souligne une prise de conscience de la part des Français, qui "ont compris que la chaleur pouvait être dangereuse pour la santé ", et l'évolution sociale de la part des mairies, "qui ont évolué sur leur présence auprès des personnes les plus démunies ". En revanche, il s'inquiète du manque de personnels dans les hôpitaux.

Le plus important : l'anticipation

Depuis 2003, les services de santé publique sont particulièrement vigilants et tentent d'anticiper au maximum tout épisode caniculaire.

Le ministère de la Santé a mis en place en 2004 un Plan National Canicule (PNC), qui se divise en quatre niveaux.

Actuellement, tous les départements français sont en vigilance verte, ce qui correspond au niveau 1 de veille sanitaire. Mais la situation pourrait changer en cours de semaine prochaine.

Quelques conseils indispensables

Le ministère de la Santé a dressé une liste des personnes les plus vulnérables en cas de canicule, qui sont les personnes âgées, les travailleurs, les sportifs et les enfants. Les personnes atteintes de maladies chroniques sont également très vulnérables. Pour tous ces cas, une liste de conseils est disponible en ligne.

Enfin pour le reste de la population, Météo France dispense sur son site internet cinq conseils à respecter :

Boire environ 1,5 litre d'eau par jour,Eviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée et de pratiquer une activité physique,Se rafraîchir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour,Passer deux à trois heures dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché...)Aider les personnes les plus fragiles et demander de l'aide, notamment auprès de la mairie. Pour plus d'informations, une plate-forme téléphonique Canicule Info Service est accessible depuis le 21 juin et jusqu'au 30 août au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 8 heures à 20 heures. Attention cependant : vous pouvez avoir à faire face à des temps d'attente conséquents.

En cas de passage en niveau 3, un numéro local d'information pourrait également mis en place en complément de ce numéro national.