Cet article date de plus de six ans.

Trains intercités : la SNCF prévoit des coupes drastiques

Avec un déficit annuel de 300 millions d'euros, les trains intercités pèsent lourd sur les finances de la SNCF. La compagnie ferroviaire a donc fait des propositions chocs à la Commission qui devait plancher sur l'avenir de ces trains. Le rapport doit être présenté mardi. Plusieurs lignes pourraient être supprimées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Les trains intercités desservent quotidiennement plus de 300 destinations en France sur plus de 40 lignes © MaxPPP)

Que contient le rapport de la Commission parlementaire qui sera présenté demain ? Plusieurs experts ont planché sur l'avenir des trains Intercités et avant même de connaître leurs conclusions, de nombreux élus s'inquiètent déjà pour leur ligne ferroviaire. Le journal L'Est Républicain s'est procuré la note que la SNCF a transmis à la commission Duron qui planche sur le sujet et annonce dans son édition de samedi quelques unes des mesures chocs proposées par l'entreprise ferroviaire aux experts de la commission pour relancer les trains Corail.

Les lignes Reims - Dijon ou Clermont - Béziers supprimées ?

Par exemple le nombre d'allers-retours sur la ligne Paris - Troyes - Belfort pourrait être divisé par deux, passant de 13 à 7 par jour. Idem sur la ligne Paris - Rouen - Le Havre, les allers-retours passeraient de 23 à 11.

D'autres lignes pourraient tout simplement être supprimées. Celles par exemple entre Reims et Dijon, Hirson et Metz ou encore Clermont-Ferrand et Béziers, une liaison surnommée le "train Aubrac", peu fréquentée mais à laquelle les habitants sont attachés."C'est regrettable, on est sur un territoire où il n'y a déjà pas énormément de transport,"  râle Laurence Costa, propriétaire d'un hôtel à quelques kilomètres de la gare de Neussargues.

Le "train Aubrac" : Reportage de Léo Chapuis dans le Cantal
écouter

La SNCF souhaiterait purement et simplement rayer ces lignes de la carte. Tout comme les trains de nuit, pas assez rentables et surtout trop vieux. La SNCF n'a pas l'intention de les rénover.

Des bus pour remplacer les trains Corail

Dans sa note, la compagnie ferroviaire assure tout de même qu'en cas de suppressions de lignes ou d'arrêts intermédiaires sur une ligne, des TER ou des bus les remplaceront. Pas suffisant pour rassurer les élus, qui craignent un isolement de leur commune. "Avant, nous avions neuf à dix trains par jour. Aujourd'hui, la population voit passer des trains qui ne s'arrêtent pas" , regrette Jean-Pierre Door, le député-maire de Montargis, dans le Loiret.

Aujourd'hui le bilan comptable des trains Corail n'est pas bon, avec un déficit annuel de 300 millions d'euros. Chaque jour, les trains intercités transportent plus de 100.000 passagers en France, sur plus de 40 lignes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.