Cet article date de plus d'onze ans.

Tour d'horizon des suppressions d'emplois chez PSA

La direction du groupe PSA présentait vendredi matin son plan social lors de comités d'entreprise organisés dans chaque usine. Selon un document de la direction, des licenciements ne sont pas exclus si les départs volontaires ne sont pas suffisants.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Les choses se précisent pour les employés de PSA Peugeot
Citroën : vendredi matin, dans chacun des sites de fabrication de PSA, la
direction a organisé des comités d'entreprise afin de détailler les mesures du plan
social annoncé jeudi
. Outre les chiffres annoncés dès jeudi pour les usines d'Aulnay-sous-Bois
et Rennes, on connaît désormais les chiffres concernant l'ensemble des sites
touchés. Franceinfo.fr fait un tour d'horizon des suppressions de postes
prévues :

Aulnay-sous-Bois  (Seine-Saint-Denis)
: l'usine fermera en 2014. Les 3.000 postes du site seront donc supprimés. Mais
PSA entend mener un plan de sauvegarde de l'emploi, avec 1.500 reclassements en
interne et 1.500 dans le bassin d'emploi. Rennes  : sur les 5.600 postes
que compte actuellement l'usine, 1.219 postes seront supprimés dans les activités de production ; 181 en recherche et développement.

Pour ces deux usines, selon un document de la direction que
s'est procuré l'AFP, PSA n'exclut pas de recourir à des licenciements si les
candidats au départ volontaire ou au reclassement ne sont pas suffisants. " Une
phase de licenciement collectif pour motif économique aura lieu, si à l'issue
de la phase de volontariat, il n'a pas pu être procédé au reclassement de la
totalité des salariés concernés par la suppression des postes "
,
mentionne le document.

Poissy (Yvelines)  : c'est
ici que PSA compte reclasser 1.500 des employés de l'usine d'Aulnay, sur la
base du volontariat. Mais les travailleurs de Poissy ne sont pas épargnés par
le plan social : 702 suppressions de postes prévues, dont 446 ouvriers, sur
les 7.000 salariés que compte le site. Contrairement à Aulnay et Rennes, il n'y
aura pas de plan de sauvegarde par reclassement, mais " un plan de
redéploiement des compétences basé sur le volontariat avec des mesures d'incitation
au départ volontaire "
, d'après Michel Prost, secrétaire FO au CE. Mulhouse (Haut-Rhin) : 273
départs volontaires ont été annoncés.  En Moselle, une centaine d'emplois seront supprimés.

L'issue des CE est encore attendue pour l'usine de
Sochaux. Hors sites de production, des réductions d'effectifs sont
également attendues dans la recherche et développement (1.400 postes), la
direction industrielle (1.325 postes), le marketing (570 emplois). Les autres
directions devraient voir leur effectif réduit de 284 postes en tout. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.