Tabac : 18% des femmes enceintes continuent à fumer

Selon le baromètre publié ce mardi par l'INPES, en quatre ans, la consommation de tabac a légèrement diminué en France mais 18 % des femmes enceintes continuent à fumer.

(18% des femmes continuent à fumer au 3e trimestre de leur grossesse © Maxppp)

En matière de tabagisme, la France reste la mauvaise élève de l'Europe : 34 % de fumeurs chez les 15-75 ans. Cette proportion de fumeurs est la même qu'en 2010, une stabilité qui est étonnante face aux résultats obtenus dans d'autres pays. On est par exemple très loin des 20 % de fumeurs au Royaume-Uni. Ces chiffres du tabagisme 2014 pour la France ont été publiés ce mardi par l'INPES, l'Institut National de Prévention et d'Education pour la santé.

 

Pour le Professeur Bertrand Dautzenberg, tabacologue à La Pitié Salpêtrière, la France ne réussit pas à limiter le tabagisme. "Si on prend l’évolution des autres pays européens, les résultats sont mauvais ", insiste-t-il, "on sait que le nombre de morts du tabac qui était de 73.000 va passer à 78.000 par an ".

 

"Il y a des forces invisibles à Bercy, à Matignon et à l’Elysée qui bloquent la lutte contre le tabac" (Bertrand Dautzenberg, tabacologue)
--'--
--'--

Un pictogramme "Danger femmes enceintes"

Près de 18 % des femmes enceintes continuent à fumer au troisième trimestre de leur grossesse. C'est le taux le plus élevé d'Europe. Du coup, Marisol Touraine, la Ministre de la Santé a annoncé la mise en place d'ici à six mois d'un pictogramme "Danger pour les femmes enceintes" sur les paquets de cigarettes. Le tabagisme féminin est en baisse depuis quatre ans chez les jeunes de 15 à 34 ans. En revanche il est en très forte augmentation chez les femmes âgées de 55 à 64 ans.

 

Chez les hommes le tabagisme reste élevé. Depuis quatre ans il augmente dans pratiquement toutes les tranches d'âge. Mais bonne nouvelle, les tentatives d'arrêt sont en progression pour toutes les tranches d'âge et elles sont les plus nombreuses chez les 15-24 ans avec 54 % de fumeurs quotidien qui ont fait une tentative d'arrêt.

 

Enfin, un tiers des fumeurs déclarent avoir diminué leur consommation de tabac par rapport à 2010. Le tabac reste un marqueur social : 48 % des chômeurs fument contre 30 % des personnes qui travailleurs.