Cet article date de plus de neuf ans.

Succession de Benoît XVI : le conclave débutera mardi

Réunis depuis lundi pour des "congrégations générales", les cardinaux ont décidé que le conclave débuterait le mardi 12 mars. Cent quinze cardinaux vont se retrouver dans la Chapelle Sixtine pour élire le nouveau pape. Ils seront coupés du monde pour toute la durée de ce conclave et procéderont à quatre votes par jour.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (GALAZKA/SIPA)

C'est donc mardi que les 115 cardinaux électeurs entreront en
conclave. Leur journée débutera par la messe "pro eligendo Pontifice" célébrée dans la basilique Saint-Pierre. Dans l'après-midi ils débuteront une lente procession vers la Chapelle
Sixtine, aménagée depuis une semainei. Une fois à l'intérieur, chaque
électeur dira son nom et la main sur l'Évangile jurera de garder le secret
sur l'élection. "Je promets, j'en fais le vœu et je le jure", lanceront
les cardinaux à tour de rôle.

Après le serment, le maître des célébrations liturgiques
pontificales – Monseigneur Guido Marini – fermera les portes de la chapelle en prononçant "l'extra omnes" ,
"tout le monde dehors". Au sein de la chapelle Sixtine, sous le
plafond de Miche-Ange resteront donc les 115 cardinaux électeurs et les
quelques personnes nécessaires au scrutin. Un premier vote pourra immédiatement être organisé pour tenter de trouver un successeur à Benoît XVI.

Voir notre infographie : qui sont les cardinaux électeurs ? > http://bit.ly/13JS3T3

Fumée noire ou blanche

Pour être élu, le nouveau pape devra recueillir les deux
tiers des voix – 77 bulletins – jamais dans l'histoire, un pape n'a été élu lors
du premier tour de scrutin. Si le vote ne donne rien, les bulletins et les notes des cardinaux seront alors
brûlés et c'est une fumée noire qui sortira de la cheminée du poële installé pour l'occasion.

Une fois ce vote effectué, les cardinaux rejoindront leur lieu de résidence,
la maison Sainte-Marthe, soigneusement coupée de l'extérieur. Et entre prière
et réflexion – dans un cadre austère – les électeurs se retrouveront en petit groupe afin de s'accorder
sur un nom.

Voir notre galerie de portraits : qui pour succéder à Benoît XVI ? > http://bit.ly/WhxzLG

"Habemus Papam"

Le lendemain, ce seront quatre votes qui seront organisés. Deux le
matin, deux le soir. Là aussi, après les votes du matin les bulletins et les
notes seront brûlés, idem pour le soir offant une fumée noire au regard des pélerins réunis sur la place Saint-Pierre. 

Un rituel qui se prolongera jusqu'à ce qu'un nom recueille les 77
voix nécessaires. Une fumée blanche s'élèvera alors au dessus du Vatican et le cardinal Tauran – un français – s'avancera alors sur le devant de la loge des
bénédictions en lançant  "Annuntio
vobis gaudium magnum : habemus Papam"
: "Je vous annonce une grande
joie, nous avons un pape"... 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.