Cet article date de plus de neuf ans.

SOS Racisme va porter plainte contre Christian Estrosi

Le maire de Nice a appelé dimanche les maires de France à "mater" les Roms qui occupent des terrains illégalement. Des associations tsiganes se disent choquées par ses propos. SOS Racisme a décidé de porter plainte.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (PHOTOPQR/NICE MATIN/Grégory Leclerc Maxppp)

SOS Racisme va porter plainte
contre Christian Estrosi. C'est ce qu'a annoncé lundi soir Amadou Diallo, responsable de la section locale de l'association dans les Alpes-Maritimes. "Nous aimerions dépayser l'affaire à Paris. Dans tous les cas la plainte sera déposée" , a-t-il précisé à l'agence de presse Reuters. Il pourrait être suivi dans cette démarche par le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap). 

Dimanche, le maire de Nice, ancien ministre chargé de l'Industrie sous Nicolas Sarkozy, avait appelé les maires de France à la révolte contre l'occupation illégale de terrains par les gens du voyage, proposant de fournir à tous les maires de France son "mode  d'emploi"  pour les combattre.

Les deux associations envisagent aussi des poursuites contre le président du Front national Jean-Marie Le Pen, qui avait qualifié vendredi la présence de Roms de "présence urticante" et "odorante"

Les associations tsiganes choquées

Alain Daumas, président de l'Union
française des associations tsiganes (UFAT), a lui aussi été choqué par les déclarations de Christian Estrosi. "C'est lamentable de la part d'un ancien ministre (...) On déshonore la
République dans son ensemble, on entache notre drapeau tricolore d'une tache
qui s'appelle la discrimination"
, a-t-il déclaré lundi auprès de l'AFP.

Pour le président de l'UFAT,
cette déclaration est tout, sauf une coïncidence : si le maire de Nice entretient délibérément "l'amalgame" entre Roms et gens du voyage, c'est
"pour appuyer sa campagne"
pour les municipales en 2014. "Là, on
est plus proche du FN que de l'UMP"
, a-t-il critiqué.

De son côté,
l'association Défense de la culture tsigane a réagi dès dimanche soir sur sa
page Facebook
 : "Cette attitude de rejet et de discrimination est
une honte venant de la part d'un représentant de l'État"
, a écrit Louis de Gouyou Matignon, président de l'association.
Il a affirmé depuis vouloir déposer plainte contre l'ex-ministre, et a
demandé "un débat  impliquant des gens du
voyage afin que les amalgames abscons cessent concernant nos 450.000 concitoyens français
itinérants"
.

La Fondation Abbé Pierre pointe les communes du doigt

Les propos du maire de Nice ont également choqué la Fondation Abbé Pierre et la
Fédération nationale des associations de
réinsertion sociale (Fnars) qui ont dénoncé dans un communiqué des propos "pas dignes  d'un élu de la
République"

"En appelant les
maires à la révolte contre les gens du voyage, le maire de Nice encourage une forme
de violence de manière irresponsable, se situe clairement en dehors de
l'État de droit et cautionne les propos les plus 
outranciers" ,
affirment les deux associations.

Elles rappelent qu'"un grand nombre de c ommunes"
s'exonèrent de l'obligation d'aménager des aires d'accueil pour gens du voyage - définie par la seconde loi Besson du 5 juillet 2000 - ce qui les obligent "à s'installer sur des terrains inadaptés  dans des conditions très
précaires".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.