Service civique : "J'ai découvert quelque chose qui avait un sens"

Créé en mars 2010, le service civique a su séduire 85.000 jeunes en cinq ans. Reportage à Paris au sein d'une association pour adultes handicapés mentaux qui travaille avec des jeunes "volontaires".

(Léa (à gauche) partage son quotidien avec Caroline (à droite) dans un foyer pour handicapés mentaux © Radio France | Benjamin Illy)

Dans ce foyer géré par l'Association l'Arche à Paris, c'est Caroline qui décroche. En  même temps elle est chez elle. Caroline, un rire extraordinaire et un handicap mental ce qui ne l'empêche pas de faire la vaisselle. Dans cette maison du 15e arrondissement de Paris, Caroline vit avec huit personnes et bien sûr toute une équipe d'éducateurs spécialisés, ainsi que des volontaires du service civique.

 

Léa Mattout, 22 ans, effectue son service civique dans ce foyer. Après une licence en faculté, elle souhaitait prendre du recul par rapport à ses études et se dirige donc vers le service civique : "Je sais maintenant que je veux être éducatrice spécialisée. Je suis aidée autant que j'aide. J’ai découvert quelque chose qui avait un sens pour moi".

 

Service civique : "J'ai découvert quelque chose qui avait un sens"- reportage Benjamin Illy
--'--
--'--
Léa Blum, 22 ans, elle aussi, ancienne engagée du service civique, aujourd'hui éducatrice spécialisée, embauchée à l'Arche. 75 % des volontaires trouvent un stage, une formation ou un emploi six mois après la fin de leur service. "Elle ne regrette pas du tout". Même son de cloche d'une volontaire à l'autre, de Léa à Kelly, 20 ans. Elle a fait une croix sur sa carrière de secrétaire après un bac pro. Elle a prolongé son service civique à l'Arche. Depuis un an et demi, elle a développé des liens très forts avec ces personnes handicapées mentales. De belles rencontres, des moments forts vécus par les quatorze volontaires du Service civique accueilli en permanence au sein de l'Arche à Paris.

"Ça contribue à fabriquer une société meilleure où on vit mieux les uns avec les autres"

 

Et pourquoi pas quatorze embauchés ? "Ce n'est pas du tout la même place. Un salarié apporte des compétences professionnelles. Un volontaire est là pour vivre avec des personnes handicapées. Ça contribue à fabriquer une société meilleure où on vit mieux les uns avec les autres " répond Anne Delaval, directrice adjointe de l'association.

Pour célébrer cet anniversaire du service civique, l’Assemblée nationale organise ce lundi matin, un colloque "civique et citoyen".  François Hollande donnera également un discours sur le sujet à la Grande Halle de la Villette. Deux mille jeunes en service civique de l’association Unis-Cité seront présents à cette occasion.