VIDEO. Copenhague, la ville où il fait bon être un cycliste

Les vélos y sont beaucoup plus nombreux que les voitures. À Copenhague, c’est toute la ville qui vit au rythme du vélo.

Voir la vidéo
bru

Toujours plus de vélos en centre-ville

À Copenhague, il y a plus de vélos que de voitures dans le centre-ville. C’est le résultat édifiant d’une campagne de promotion du vélo entamée dans les années 1970. "L’idée de base est que vous prenez la façon de penser que vous avez dans une société axée sur la voiture et que vous l'adaptez pour les cyclistes", comme l’explique Fritz Bredal de la Fédération danoise du cyclisme. 

Parmi les infrastructures notoires, le Cykelslangen. Ce "serpent à vélo" est un pont réservé aux vélos qui, auparavant, étaient contraints de réaliser un grand détour afin de traverser le port. 

Une ville repensée

Le plan d’urbanisme de Copenhague a donc été repensé pour mieux correspondre aux vélos. Le réseau cyclable y est donc particulièrement dense et dispose de larges pistes cyclables. Des rampes ont aussi été installées à proximité des feux. Sur les voies vertes, les feux de signalisation sont synchronisés en fonction de la vitesse moyenne d’un vélo."Si vous prenez votre vélo à l’heure de pointe avec une vitesse de 20 km/h, vous n’aurez pas à vous arrêter aux feux rouges car tous les feux de circulation sont réglés pour suivre la vitesse du vélo et non la vitesse de la voiture", d’après Marie Kaastrup, qui est en charge du programme vélo à Copenhague. 

Toutes ces installations ne profitent pas qu’aux adultes puisque l’Ambassade danoise du vélo estime que 44 % des enfants de 10 à 16 ans se rendent à l'école en vélo. 

VIDEO. Copenhague, la ville où il fait bon être un cycliste
VIDEO. Copenhague, la ville où il fait bon être un cycliste (BRUT)