Sécurité routière : les radars mobiles privatisés sanctionnent peu, mais font peur

Depuis un an, des nouveaux radars routiers embarqués sont à l'essai en Normandie. Ils sont gérés par une société privée et les premiers résultats ne sont pas concluants.

France 3

Un conducteur, une voiture banalisée bardée de technologie, et surtout, au lieu de policiers, une société privée à la manœuvre. Depuis plus d'un an, le procédé est expérimenté en Normandie. Dans l'Eure, plusieurs automobilistes admettent être plus vigilants. D'après les premiers chiffres rendus publics, dans la Manche, le dispositif aurait un faible rendement : 1 760 infractions relevées en six mois, soit à peine 10 par jour.

24 véhicules en Normandie cet été

Le plus compliqué pour ces véhicules en mouvement, c'est de prendre en compte les changements de vitesse sur les différentes routes en scannant les panneaux de signalisation. D'ici l'été, 24 véhicules équipés sillonneront les routes des cinq départements normands. L'objectif reste toujours de généraliser le dispositif dans toute la France. Mais pour le moment, aucune autre région n'a lancé d'appel d'offres auprès d'opérateurs privés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, présente le sytème de radar embarqué à Évreux (Eure), le 24 février 2017.
Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, présente le sytème de radar embarqué à Évreux (Eure), le 24 février 2017. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)