Routes : les intempéries ont laissé des traces

Nos routes sont particulièrement abîmées, de nombreux nids de poule se sont creusés. Un phénomène lié aux intempéries, qui s'accentue lorsque les pluies intenses sont suivies d'une période de gel.

France 2

Des trous énormes dans la chaussée, des plaques de bitume qui sautent, après un hiver particulièrement rigoureux, les routes ressemblent par endroits à du gruyère. C'est le cauchemar des automobilistes et des deux roues.

26% de dépenses en moins en 5 ans

Les automobilistes sont mécontents, et pourtant, les collectivités publiques parent au plus pressé. Ces agents du département du Bas-Rhin, chargés de l'entretien des routes, pistent quotidiennement les dégâts provoqués par le froid. Une fissure, l'eau qui s'infiltre dans la chaussée et qui gèle, et c'est le nid de poule assuré. Des trous à reboucher, des routes à réparer, il y en a des dizaines de milliers chaque hiver. Un entretien essentiel à la sécurité des automobilistes, pour lequel État et collectivités locales ont pourtant de plus en plus de mal à investir. 13,3 milliards d'euros ont été dépensés pour les routes en 2016, c'est 26% de moins en cinq ans. En seulement quelques années, la France est passée du 1er au 7e rang mondial pour l'état de ses routes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Routes : les intempéries ont laissé des traces 
Routes : les intempéries ont laissé des traces  (France 2)