Paris : 200 personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Sixtine, onze ans, renversée par un camion, début janvier

L'enfant est morte percutée par un camion sur le chemin de l'école, le 8 janvier. Des roses blanches et des panneaux au nom de l'enfant ont été distribués dans la foule.

Des fleurs ont été déposées, mercredi 22 janvier, à l\'angle de la rue Jean de la Fontaine et de la rue George Sand à Paris, où la petite fille a été tuée.
Des fleurs ont été déposées, mercredi 22 janvier, à l'angle de la rue Jean de la Fontaine et de la rue George Sand à Paris, où la petite fille a été tuée. (FAUSTINE CALMEL / RADIOFRANCE)

Environ 200 personnes se sont rassemblées mercredi 22 janvier dans le 16e arrondissement de Paris, deux semaines après la mort de Sixtine, onze ans, renversée par un camion sur un passage piéton, rapporte France Bleu Paris. Cet hommage a eu lieu au moment même où avaient lieu les obsèques de la jeune fille dans une église du quartier.

La marche blanche d'un peu plus d'un kilomètre s'est déroulée, entre l'esplanade de la maison de la Radio, sur les bords de Seine, jusqu'à la place Jean-Lorrain. Des roses blanches et des panneaux au nom de l'enfant ont été distribués dans la foule qui est passée devant le passage piéton où Sixtine a été renversée le 8 janvier.

Percutée par un camion

L'enfant a été percutée par un camion sur le chemin de l'école. Selon les premiers éléments de l'enquête, le feu piéton était vert lorsqu'elle a traversé. Le feu était également vert pour le conducteur du poids lourd qui ne l'a pas vue en tournant.

La maire (LR) du 16e arrondissement, Danièle Giazzi, a envoyé une lettre à la maire de Paris et au préfet de police pour réclamer un audit de sécurité et la réalisation dans "les plus brefs délais" d'aménagements de sécurité. Elle reçoit mercredi des riverains, pour faire un point sur ces questions. Les piétons sont les premières victimes de la route à Paris. Sur les 34 tués recensés l'an dernier, 16 étaient des piétons.