Vitesse à 80 km/h : les départements pourront décider du retour à 90 km/h

Le gouvernement laissera le soin aux départements de décider si les tronçons doivent être maintenus à la vitesse actuelle, ou réautoriser les 90 km/h sur les routes secondaires.

FRANCE 3

Édouard Philippe avait dit qu'il assumait la baisse de la vitesse sur les routes secondaires à 80 km/h. Mais jeudi 16 mai, il a décidé de lever le pied concernant une mesure qui a toujours été critiquée, et le gouvernement pourrait profiter des débats parlementaires afin d'autoriser les départements qui le souhaitent à rétablir les 90 km/h sur ces tronçons. En Essonne, sur l'un des axes du département, les élus locaux avaient demandé une dérogation afin de maintenir les 90 km/h. Le président du Conseil départemental l'avait martelé.

Le département seul responsable

"Concrètement, ici nous sommes sur une route départementale qui va repasser à 90 km/h, simplement parce qu'elle est suffisamment large", explique François Durovray, président du Conseil départemental de l'Essonne. Il insiste sur le fait que cette route satisfait à toutes les règles de sécurité.  "J'en discuterai avec le préfet parce que même s'il n'est pas responsable, j'estime qu'il doit donner son avis", assure également l'élu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés ont donné dans la nuit de jeudi à vendredi 17 mai 2019 leur aval en commission pour laisser aux présidents de conseils départementaux la capacité de déroger aux 80 km/h sur les routes secondaires.
Les députés ont donné dans la nuit de jeudi à vendredi 17 mai 2019 leur aval en commission pour laisser aux présidents de conseils départementaux la capacité de déroger aux 80 km/h sur les routes secondaires. (PASCAL PAVANI / AFP)