Sécurité routière : Édouard Philippe garde le cap des 80 km/h

L'abaissement de la vitesse sur les routes secondaires cristallise le mécontentement de nombreux usagers. La mesure, bien qu'impopulaire, entrera bien en vigueur le 1er juillet, annonce le gouvernement.

Voir la vidéo

Comment vendre aux Français une réforme impopulaire de la vitesse sur les voies secondaires ? En rendant visite à des victimes d'accidents, à des blessés de la route. Dans ce centre de réadaptation, Édouard Philippe a une nouvelle fois martelé qu'il appliquera sa réforme des 80 km/h d'ici quelques mois. "Ce n'est pas un combat contre les Français ni les automobilistes, mais c'est un combat pour la sécurité routière", a expliqué le Premier ministre.

5.9% de morts en plus sur les routes en un an

Bien que cette mesure soit impopulaire et suscite le mécontentement de nombreux usagers, Édouard Philippe reste fidèle à sa ligne et justifie sa décision : "C'est une mobilisation générale pour que personne ne puisse se satisfaire, ni se résigner à ce que chaque année en France, il y ait plus de 3600 morts sur les routes".

80 km/h, c'est la réponse de l'État aux mauvais chiffres de la sécurité routière. 217 automobilistes ont été tués en février, soit 5,9% de plus qu'en février 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d\'un discours, à Lyon (Rhône), le 19 février 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un discours, à Lyon (Rhône), le 19 février 2018. (FRANCK CHAPOLARD / CROWDSPARK / AFP)