Routes : 37 départements sont repassés aux 90 km/h

Les départements concernés sont en majeure partie "à dominante rurale", avec "une faible densité de population". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une voiture roule sur une route limitée à 90km/h, à Amboise (Indre-et-Loire).  (AUR?LIE AUDUREAU / MAXPPP)

Trente-sept départements sont repassés aux 90 km/h sur certaines de leurs routes hors agglomération, après l'abaissement de la vitesse limite à 80 km/h au niveau national, selon un rapport ministériel, révélé vendredi 26 novembre par la Ligue de défense des conducteurs.

Ces départements sont surtout "à dominante rurale et [ont] une faible densité de population" sur un axe allant du Calvados à l'Hérault, mais aussi dans certains départements du Grand Est, selon le rapport adressé par le ministère de l'Intérieur aux parlementaires, consulté par l'AFP. Près de 33 428 kilomètres de routes sont concernés au total, sur des portions allant de 5 284 kilomètres dans l'Allier à 22 kilomètres dans le Haut-Rhin.

"Fluidifier le trafic"

L'abaissement en juillet 2018 de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale, sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central, où se concentrent les accidents mortels, avait été suivi de fortes protestations, notamment de la part des "gilets jaunes". Fin décembre 2019, la loi d'orientation des mobilités a offert aux départements une possibilité de déroger aux 80 km/h, après avis de la commission départementale de la sécurité routière sur chacune des sections de route concernées.

Pour motiver leur décision, les conseils départementaux ont surtout évoqué la nécessité de "fluidifier le trafic et remédier à l'augmentation des files d'accumulation de véhicules, notamment derrière les poids lourds, générant des prises de risque lors des dépassements", et "de diminuer les temps de parcours pour lutter contre l'enclavement des territoires".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Limitation de la vitesse à 80 km/h

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.