Radars : augmentation attendue des recettes en 2019

Les radars vont rapporter très gros en 2019, 12% de plus que cette année. Il y a un lien avec la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, car les automobilistes, pour le moment, ne roulent pas moins vite.

Année après année, ils rapportent toujours plus à l'État. Bien à l'évidence au bord des routes ou plus discrets, les radars devraient rapporter plus de 1,23 milliard d'euros en 2019, soit 12% de plus que l'an dernier. Pourtant, la vitesse des automobilistes reste stable depuis 2012, à environ 80 km/h en moyenne. Un constat qui divise les automobilistes : certains estiment que les radars existent "pour gagner de l'argent", d'autres que "c'est du racket", quand d'autres estiment qu'ils les ont aidés à "se calmer". Le parc reste identique, 4 700 radars, mais leur efficacité s'améliore. À côté des cabines fixes, des radars embarqués et des cabines qui flashent dans les deux sens.

L'abaissement de la limitation de vitesse 

Autre explication : la limitation de vitesse ramenée de 90 à 80 km/h sur de nombreuses routes secondaires, une mesure qui devrait doubler le nombre d'infractions enregistrées. "Pour ceux qui pensent que le radar est inutile, qu'ils se rapportent aux chiffres de 2002. Nous en étions à 8 000 tués et dès qu'il y a eu la mise en place des radars nous sommes passés dans les années suivantes à 4 000 tués", explique Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Ces dix dernières années, 40 000 personnes ont été tuées dans un accident de la circulation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un radar automatique vendalisé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Un radar automatique vendalisé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)