Limitation de vitesse à 80 km/h : "Là où vous avez des morts aujourd'hui, vous aurez des blessés graves"

La déléguée générale de l'Association prévention routière se félicite de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, à partir du 1er juillet. 

Anne Lavaud, déléguée générale de l\'Association Prévention Routière, sur France Inter
Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association Prévention Routière, sur France Inter (FRANCEINTER)

La mortalité routière va diminuer grâce à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires : c'est l'avis d'Anne Lavaud, déléguée générale de l'Association prévention routière. "La vitesse, en fait, c'est le facteur aggravant de toutes les autres causes de mortalité. En réduisant la vitesse, vous déplacez le curseur de la gravité des accidents. C'est enfantin comme démonstration", a-t-elle déclaré, vendredi 22 juin, sur France Inter.

La mesure entre en vigueur le 1er juillet. "Comme vous déplacez le curseur de la gravité des accidents, là où vous avez des morts aujourd'hui, vous aurez des blessés graves, les blessés graves seront des blessés moins graves", a poursuivi Anne Lavaud. 

La déléguée générale de l'Association prévention routière n'a "pas de doute" sur l'efficacité de cette limitation de vitesse. Néanmoins, elle reconnaît qu'"il y a une inégalité face à la mortalité routière entre les départements ruraux et les départements urbains". Ainsi, en Lozère, il y a 158 morts sur les routes par an, par million d'habitants, tandis qu'il y en a 16 à Paris.