INFO FRANCEINFO. Clip vidéo, un million de prospectus... le gouvernement lance une vaste opération de communication pour promouvoir la limitation à 80 km/h

Le gouvernement va lancer une campagne de communication pour tenter d'atténuer la protestation autour de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, révèle franceinfo, mercredi.

Une voiture passe devant un panneau de limitation de vitesse à 80 km/h, le 9 janvier 2018, près de Bordeaux (Gironde).
Une voiture passe devant un panneau de limitation de vitesse à 80 km/h, le 9 janvier 2018, près de Bordeaux (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)

Alors que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires entre en vigueur le 1er juillet, le gouvernement passe à l'offensive pour faire de la pédagogie en entreprenant une grande opération de communication, révèle franceinfo, mercredi 20 juin. Cette initiative vise à atténuer l'impopularité de cette mesure à laquelle trois quarts des automobilistes sont opposés, selon le baromètre annuel AXA Prévention sur le comportement des Français au volant, publié mardi 10 avril.

>>> Carte : découvrez les routes où il y a le plus de tués dans votre département

Il s'agit d'une vaste campagne de communication en quatre volets. Elle comprend d'abord un clip de la sécurité routière diffusé à la télévision à partir du dimanche 24 juin. Ce clip est intitulé 13 mètres. Il s'agit de la distance de freinage gagnée en passant de 90 à 80 km/h. Cette vidéo sera diffusée également sur internet, notamment YouTube, Facebook ainsi qu'au cinéma.

Des prospectus et le Premier ministre sur le terrain

Un prospectus sera tiré à un million d'exemplaire. "Roulons moins vite là où on meurt le plus. Les 80 km/h, c'est potentiellement 350 à 400 vies sauvées chaque année", explique le document déjà distribué par les forces de l'ordre. Mais l'opération va s'intensifier autour du 1er juillet, au moment des départs en vacances, lors des contrôles routiers ou aux barrières de péage. Il y aura aussi une implication des responsables départementaux de la gendarmerie qui vont communiquer dans la presse quotidienne régionale.

Le Premier ministre Edouard Philippe, qui a porté la mesure, va beaucoup s'engager en se déplaçant sur le terrain, en accordant aux médias une série d'interviews ou encore en communiquant sur les réseaux sociaux. Matignon souhaite dénoncer le cynisme de l'opposition accusée de jeter de l'huile sur le feu quand la sécurité routière faisait consensus depuis Jacques Chirac en 2002.