Limitation de la vitesse à 80 km/h : "Trop tôt pour faire un bilan d'une mesure"

Jean-Luc Michaud, président du comité indépendant d'évaluation des 80 km/h, est l'invité du Soir 3 lundi 28 janvier.

France 3

"Nous sommes tous partisans d'une baisse de la mortalité routière. Mais les chiffres publiés lundi 28 janvier ne sont pas totalement convaincants encore. Depuis 60 ans, la baisse est continue à l'exception de deux-trois années. Cette baisse a repris depuis plus de 18 mois avant l'annonce et la mise en œuvre de la limitation de la vitesse à 80 km/h", explique Jean-Luc Michaud, président du comité indépendant d'évaluation des 80 km/h.

"Il est trop tôt pour faire un bilan d'une mesure mise en place le 1er juillet 2018. le 1er semestre 2018 a connu une baisse significative (113 tués en moins sur 189) par rapport au 1er semestre 2017. Mais le second semestre a connu une baisse moins forte alors qu'on nous en annonce 116. Il y a là des incohérences", estime-t-il.

Il n'y a pas que la vitesse

"Limiter à 80 km/h ne sert pas à rien, mais la vitesse n'est que l'un des nombreux facteurs de l'accidentalité routière", résume-t-il. "On oublie de traiter les autres causes : mettre des séparateurs au milieu des voies à double sens par exemple".

Jean-Luc Michaud conclut qu'il sait capable les élus départementaux, qui ont déjà à leur charge le réseau secondaire, de gérer les dérogations aux 80 km/h en lien avec l'État via les préfets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Michaud, président du comité indépendant d\'évaluation des 80 km/h
Jean-Luc Michaud, président du comité indépendant d'évaluation des 80 km/h (France 3)