Conduite sur les autoroutes : "Il y a un phénomène de relâchement de la part des automobilistes"

Hausse de la vitesse, téléphones portables au volant, non-respect distances de sécurité, la Sanef pointe du doigt la hausse des comportements dangereux sur les autoroutes dans son dernier observatoire annuel, publié ce jeudi. 

Une autoroute près de Toulouse. (illustration)
Une autoroute près de Toulouse. (illustration) (REMY GABALDA / AFP)

La conduite des automobilistes sur les autoroutes se dégrade et les comportements dangereux explosent. C'est ce que révèle le huitième observatoire des comportements de la Sanef, la Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France, publié ce jeudi. Après deux années de baisse, 43% des véhicules roulent aujourd'hui au-dessus de la vitesse autorisée contre 38% en 2018.

Une hausse de la vitesse inquiétante

4% des conducteurs roulent au-dessus de 150km/h. "On peut penser que cette augmentation est liée au phénomène de dégradation des radars, auquel on a assisté depuis novembre dernier" indique sur franceinfo, Emmanuel Barbe. Sur les cinq dernières années, la vitesse excessive est à l’origine d’un accident sur sept.

Le délégué interministériel à la sécurité routière insiste sur la question du comportement des automobilistes, cruciale selon-lui. 

Après une année d’amélioration en 2018, les automobilistes semblent respecter de moins en moins les distances de sécurité. 11 % des véhicules cumulent "le trop vite" et "le trop près" sur l’ensemble des voies et même 19% sur la voie de gauche. Les plus mauvais résultats enregistrés depuis 2012.

Il y a un phénomène de relâchement de la part des automobilistes, notamment le non-respect des distances de sécurité.Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routièresur franceinfo

Téléphones au volant, la mauvaise habitude

6% des conducteurs ont leur téléphone à la main quand ils sont au volant, alors qu'ils étaient 3,7% en 2015, indique Emmanuel Barbe. Un chiffre qui monte même à 15% chez les conducteurs de poids lourds. 

Cette étude est réellement inquiétante pour le délégué ministériel à la sécurité routière qui rappelle "Il faut rappeler que si vous roulez à 150km/h au lieu de 130, vous gagnez seulement 5 minutes et vous consommez plus de carburant. Et puis si vous roulez plus vite sur l’autoroute, souvent vous avez le même comportement sur les petites routes".