Comportements dangereux au volant : "Tous les indicateurs sont au rouge"

Téléphone, excès de vitesse, fatigue : Les Français sont de plus en plus irresponsables au volant. C'est ce que révèle une étude dévoilée par l'association Attitude Prévention.

Parmi les comportements dangereux relevés par l\'association Attitude Prévention : le téléphone au volant (photo d\'illustration)
Parmi les comportements dangereux relevés par l'association Attitude Prévention : le téléphone au volant (photo d'illustration) (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

En ce week-end de chassé croisé, la vigilance est plus que jamais de mise sur les routes. Or, l'association Attitude Prévention vient de sortir une étude sur cinq ans qui montre que les conducteurs sont de plus en plus irresponsables au volant, et ce, même en présence de leurs enfants. Nathalie Irisson est secrétaire générale de l'association, et pour elle, "tous les indicateurs sont au rouge"

franceinfo : Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

Nathalie Irisson : Nous observons depuis cinq ans des comportements qui se relâchent. Tous les indicateurs sont au rouge. Par exemple, de plus en plus de parents reconnaissent avoir des comportements à risque au volant en présence de leurs enfants : s'énerver contre les autres usagers, dépasser les limitations de vitesse, conduire en étant fatigués, sur de longs trajets sans faire de pause, mais aussi utiliser le téléphone portable au volant, que ce soit pour téléphoner ou passer des SMS. Tous ces items sont en augmentation, c'est inquiétant. Sur l'usage du téléphone portable, c'est l'un des chiffres les plus marquants : en cinq ans, l'utilisation du portable au volant a augmenté de 153%. Nous souhaitons vraiment tirer une sonnette d'alarme : tous ces chiffres vont dans le sens d'une insécurité routière sont accrus. 

Quels sont les arguments avancés par ces parents ? 

Ils justifient ces comportements à risque par des raisons "pratiques" : "Je téléphone au volant parce que j'ai un coup de fil urgent à passer", "Je dépasse les limites de vitesse parce que je suis en retard, ou par inattention", "Je ne m'attache pas parce qu'on est sur un court trajet"... On voit également qu'il y a une forme d'additction au téléphone : les Français ont du mal à s'en détacher. Sur les autres comportements à risque, on remarque un relâchement global, qui malheureusement corrobore les mauvais chiffres de la sécurité routière.

Ces attitudes peuvent-elles avoir une influence sur le comportement des enfants plus tard ?

Les parents doivent donner l'exemple aux enfants, dans la vie en général et aussi en matière de sécurité routière. Lorsque les enfants sont à bord du véhicule, les parents doivent veiller à avoir de bons comportements, afin que les enfants ne soient pas tentés de les reproduire plus tard. D'ailleurs, on constate dans notre études que des parents reconnaissent avoir déjà été repris par leurs enfants à cause d'un mauvais comportement au volant. 

Comment pourrait-on inverser la tendance ?

Nous souhaitons continuer à faire passer ces messages de sensibilisation. C'est tout le sens de notre campagne "Sur la route, assurons-nous de transmettre les bons gestes". Nous faisons le pari de la pédagogie sans vouloir culpabiliser les parents, mais leur faire comprendre qu'ils sont responsables du futur comportement de leurs enfants. 

Comportements au volant : "Tous les indicateurs sont au rouge" - Nathalie Irisson, secrétaire générale d'Attitude Prévention
--'--
--'--