Automobile : les conducteurs sans assurance font de plus en plus de victimes

Lorsque les conducteurs roulant sans assurance sont impliqués dans un accident, les victimes peinent à être indemnisées.

Il y a deux ans, Gaëtan Crevier, restaurateur, a été percuté par un conducteur de deux-roues slalomant à toute vitesse sur le trottoir. "J'ai vu arriver ce scooter de nulle part, qui m'a foncé dedans. J'ai été renversé, je suis tombé sur le dos". Son genoux et son tibia gauches sont fracturés. Pendant six mois, il ne peut plus marcher. Le responsable de l'accident roulait sans assurance. Ce cas est loin d'être isolé. L'an passé, les conducteurs non assurés ont fait plus de 8 700 victimes corporelles. 116 millions d'euros ont été versés pour indemniser les victimes en 2019, ce qui représente un bond de 30 % en cinq ans.

Des millions d'euros d'indemnisation

Un fonds de garantie avance la somme aux victimes avant de se retourner contre les conducteurs fautifs, souvent des jeunes précaires. Ils peuvent mettre des années, parfois des décennies, pour rembourser. "L'indemnisation des victimes, surtout quand elles sont grièvement blessées, peut représenter des montants très importants, des centaines de milliers d'euros, voire un ou deux millions d'euros, ou plus", explique Julien Rencki, directeur général du fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages. En France, environ 800 000 automobilistes conduisent sans assurance. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne en fauteuil roulant (illustration).
Une personne en fauteuil roulant (illustration). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)