Alcool pendant les fêtes : un appel à la vigilance lancé par la Fédération Française de l’Assurance

"L'alcool est la cause des accidents mortels dans 32% des cas", rappelle-t-elle. Et les trajets courts sont "les plus dangereux".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Miux vaut s'assurer qu'on est en état de conduite (illustration). (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Un tiers des Français disent qu'ils vont être concernés par la question de l'alcool au volant pendant les fêtes de fin d'année. "Il faut être particulièrement vigilant", a rappelé jeudi 24 décembre sur franceinfo Franck Le Vallois, directeur général de la Fédération Française de l’Assurance et membre de l’association Assurance Prévention.

"À chaque fin d'année, nous lançons l'opération #bienrentrer. Nous distribuons des éthylotests, des flyers d'information. L'alcool est la cause des accidents mortels dans 32% des cas", rappelle-t-il. Pour limiter les risques d'accident, "il faut anticiper et désigner un capitaine de soirée. On peut aussi recourir aux transports en commun ou dormir sur place. Avant de prendre le volant, il faut se tester." Ce sont les courts trajets, ceux aux alentours du domicile, "qui sont le plus dangereux. 75% des victimes le sont dans leur environnement proche".

Le nombre de verres n'est pas une mesure précise

Le taux maximum d'alcool autorisé est de 0,5 g par litre de sang et 0,2 g pour les permis probatoires. "On a tendance à dire qu'un verre de vin, de bière ou de whisky correspond à 0,2 g par litre de sang. Mais cette équivalence n'a de sens que lorsqu'on raisonne en dose bar. Quand on est à la maison les doses peuvent être plus importantes. Donc compter le nombre de verres que l'on a consommés n'est pas une mesure précise. Il faut donc se tester", a insisté Franck Le Vallois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.