Seconde Guerre mondiale : à Dunkerque, des archéologues à la recherche des bateaux coulés lors de l'opération Dynamo

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Depuis quelques jours à Dunkerque (Nord), des archéologues utilisent un puissant sonar collé sous la coque de leur navire pour tenter de retrouver des bateaux coulés lors de l'opération Dynamo en 1940, durant le Seconde Guerre mondiale. -
Seconde Guerre mondiale : à Dunkerque, des archéologues à la recherche des bateaux coulés lors de l'opération Dynamo Depuis quelques jours à Dunkerque (Nord), des archéologues utilisent un puissant sonar collé sous la coque de leur navire pour tenter de retrouver des bateaux coulés lors de l'opération Dynamo en 1940, durant le Seconde Guerre mondiale. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - L. Feuerstein, S, Guibout, L. Beneyton
France Télévisions
France 2
Depuis quelques jours à Dunkerque (Nord), des archéologues utilisent un puissant sonar collé sous la coque de leur navire pour tenter de retrouver des bateaux coulés lors de l'opération Dynamo en 1940, durant le Seconde Guerre mondiale.

Sur les plages autour de Dunkerque (Nord), on voit des restes d'épaves affleurer à marée basse. Ces restes de bateaux rouillés de la Seconde Guerre mondiale sont les derniers témoins de l'opération Dynamo, dont Hollywood a fait un film à succès : Dunkerque, réalisé par Christopher Nolan. Du 26 mai au 4 juin 1940, plus de 330 000 soldats alliés sont pris au piège par les Allemands. Les soldats vont être évacués in extremis vers l'Angleterre par une armada de 1 200 bateaux civils et militaires, dont 300 vont couler pendant leur traversée.

Une opération de recensement

Beaucoup de ces embarcations ont été identifiées, mais pas toutes. Depuis quelques jours, des archéologues utilisent un puissant sonar collé sous la coque de leur navire pour tenter de les retrouver. Dans la matinée du jeudi 12 octobre, au bout d'1h30 de navigation, de premières images montrant des épaves sont apparues. Une image précieuse pour les archéologues. La zone du naufrage scannée, l'image est ensuite traitée pour une modélisation en 3D exceptionnelle. En deux semaines, 40 épaves ont ainsi été analysées. Cette opération de recensement n'est qu'une étape. L'été prochain, des plongeurs continueront l'exploration au large de Dunkerque. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.