Paris : l'adjoint au maire Ian Brossat annonce la création d'un deuxième centre d'hébergement de SDF dans le 16e

Ce deuxième centre d'hébergement d'urgence, réservé aux femmes SDF, pourrait voir le jour à la caserne Exelmans, dans le 16e arrondissement de la capitale. 

FRANCEINFO / RADIO FRANCE
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Ian Brossat, adjoint PCF à la maire de Paris chargé du logement, de l'habitat durable, et de l'hébergement d'urgence, a annoncé lundi 20 novembre sur franceinfo "la création d'un deuxième centre d'hébergement dans le 16e arrondissement" dédié aux femmes sans-abri.

"Nous avons aujourd'hui un Conseil de Paris. Nous allons proposer la création d'un deuxième centre d'hébergement dans le 16e arrondissement. Nous en avons ouvert un il y a un an en lisière du Bois de Boulogne, nous pensons qu'il faut encore avancer", a-t-il annoncé.

"Aujourd'hui, 1/5 des sans-abri sont des femmes"

"Il y a aujourd'hui trop de personnes qui se trouvent sans-abri, à la fois parce qu'on manque d'hébergements d'urgence et parce qu'on manque de logements. Toute la chaîne de l'hébergement d'urgence et du logement est aujourd'hui totalement saturée. Il faut prendre de nouvelles initiatives. La ville de Paris a déjà 10 000 places d'hébergement dans la capitale, nous avons ouvert de nouveaux centres d'hébergement, nous en ouvrirons encore cet hiver mais nous souhaitons encore avancer et en créer des supplémentaires", a-t-il expliqué

Le nouveau centre d'hébergement d'urgence serait réservé aux femmes : "Aujourd'hui, 1/5 des sans-abri sont des femmes qui se retrouvent du même coup extrêmement vulnérables et nous souhaitons ouvrir des places qui permettent de les accueillir dignement. Quand nous avons installé ce centre d'hébergement en lisière du Bois de Boulogne, il y a un an, il y a eu beaucoup de polémiques, beaucoup de gens ont pensé que c'était une provocation. La réalité, c'est qu'un an plus tard, cela se passe très bien", a-t-il assuré.

La caserne Exelmans : "Une possibilité tout à fait intéressante"

"L'expérience prouve que les choses se passent bien. Une fois les polémiques passées, une fois l'hystérie à laquelle on a assisté il y a un an, finalement, notamment avec le voisinage il n'y a plus de problème et la mixité sociale se passe bien. Il y a des enfants de ce centre d'hébergement qui sont scolarisés dans les écoles voisines. Il n'y aucun problème. S'il y a de la place pour un, il y a de la place pour deux. Je souhaite que ce deuxième centre puisse s'ouvrir", a-t-il poursuivi.

Le lieu n'est pas encore arrêté : "Tout cela reste à définir, à préciser. Il y a un certain nombre d'hypothèses qui existe notamment la caserne Exelmans qui est une propriété de la Ville de Paris, occupé par des activités de l'Etat mais qui doit être libérée à la fin de l'année 2018. Pourquoi pas là, en tout cas c'est une possibilité tout à fait intéressante", a-t-il précisé.

Ian Brossat,  adjoint PCF à la maire de Paris.
Ian Brossat,  adjoint PCF à la maire de Paris. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)