Sanction à minima pour un chercheur du CNRS

Vincent Geisser, le chercheur convoqué devant la commission de discipline du CNRS , a écopé d'un "avertissement"

Vincent Geisser, le chercheur convoqué devant la commission de discipline du CNRS , a écopé d'un "avertissement"Vincent Geisser, le chercheur convoqué devant la commission de discipline du CNRS , a écopé d'un "avertissement" Vincent Geisser, chercheur au CNRS, a été sanctionné par un "avertissement (sans inscription au dossier)", selon le syndicat des chercheurs (SNCS). "Ce verdict doit être considéré comme un succès", a-t-il ajouté.

Il avait comparu devant le conseil de discipline pour un mail jugé calomnieux envers le fonctionnaire de sécurité et de défense du CNRS.

Il avait écrit dans un courriel repris ensuite sur un blog "le FD (fonctionnaire de défense) est un idéologue qui traque les musulmans et leurs amis comme à une certaine époque on traquait les Juifs et les Justes". Sa convocation avait provoqué le lancement d'une "pétition pour la défense de la liberté intellectuelle des chercheurs et enseignants-chercheurs de la fonction publique", qui avait recueilli 3.500 signatures.

Le Collectif de chercheurs à l'origine de la pétition estimait que M. Geisser avait subi "5 ans de harcèlement sécuritaire" de la part du fonctionnaire de défense Joseph Illand, en raison d'une enquête sur "les enseignants-chercheurs issus des migrations maghrébines", considérée comme "sensible" sur le plan de la sécurité.

Parmi les signataires de la pétition, on trouve les noms d'Edgar Morin, Esther Benbassa, Denis Peschanski, Olivier Roy...