Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Frère Matthieu, moine et brasseur à l'abbaye de Saint-Wandrille

Publié
“Moi, j’ai fait mes études à Lille, donc la bière, on va dire, coulait à flots…” Frère Matthieu est moine et brasseur. Au sein de l'abbaye de Saint-Wandrille en Normandie, il produit la seule bière de France brassée dans un monastère.
VIDEO. Frère Matthieu est moine et brasseur “Moi, j’ai fait mes études à Lille, donc la bière, on va dire, coulait à flots…” Frère Matthieu est moine et brasseur. Au sein de l'abbaye de Saint-Wandrille en Normandie, il produit la seule bière de France brassée dans un monastère.
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

“Moi, j’ai fait mes études à Lille, donc la bière, on va dire, coulait à flots…” Frère Matthieu est moine et brasseur. Au sein de l'abbaye de Saint-Wandrille en Normandie, il produit la seule bière de France brassée dans un monastère.

“Je m’étais un peu dépouillé de tout ça et puis j’avais dit au revoir aux soirées bières. J’étais assez touché quand le père abbé m’a demandé de prendre cette activité. Je l’ai vraiment ressenti comme un signe du Seigneur sur ma vocation”.

En tant que moines, on est adeptes de la vertu de tempérance. On va prendre juste ce qu’il nous faut

L’abbaye de Saint-Wandrille en Normandie est la seule et unique à produire des bières en France. Brut a rencontré Frère Matthieu, brasseur pour le monastère. 

“On a vu qu’il n’y avait plus de bières d’abbaye brassées par les moines en France. Donc on avait une jolie page blanche à écrire. Et on s’est dit qu’on allait relever le défi”, confie-t-il.

Dans le magasin monastique, Matthieu et son équipe exposent leurs bières ainsi que les produits des autres monastères. “C’est un peu notre gros point de vente ici. On va vendre presque 40 % de notre production sur place".

En faisant de la bière, le monastère réussit à attirer un nouveau public. “On s’est rendu compte qu’en faisant de la bière, il y aurait des personnes qui ne seraient jamais venues au monastère qui viendraient.”

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.