Vidéo Affaire Mila : "Non, je ne crois pas que notre nation soit lâche", lui répond Michel Barnier

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancien commissaire européen estime que "ceux qui l'ont harcelée doivent être condamnés fermement."

"Non, je ne crois pas que notre nation soit lâche", déclare Michel Barnier lundi 14 juin sur franceinfo. L'ancien commissaire européen, négociateur du Brexit et membre des Républicains, réagit aux propos tenus par Mila dans un livre à paraître. La jeune femme, harcelée sur Internet et menacée de mort après des propos polémiques sur l'Islam, déclare dans cet ouvrage être "abandonnée par une nation fragile et lâche."

>> Affaire Mila : on vous raconte l'histoire de cette lycéenne déscolarisée après avoir reçu des menaces de mort pour ses propos sur l'islam

"La liberté d'expression, la sienne comme celle des autres, est un droit imprescriptible et fondamental qui n'a pas de limites", poursuit l'ancien commissaire européen. "La confrontation fait partie de la démocratie" dit-il, "mais elle ne doit pas aboutir à des situations comme celle qu'a subie cette jeune femme."

"Ce qui est arrivé à Mila est insupportable", poursuit Michel Barnier. "Ceux qui l'ont harcelée doivent être condamnés fermement", déclare-t-il alors que le procès de treize personnes qui ont pris la jeune femme pour cible sur Internet doit reprendre le lundi 21 juin, dans une semaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Laïcité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.