Affaire Mila : le parquet de Vienne ouvre une enquête après de nouvelles menaces de mort contre l'adolescente

La jeune fille de 16 ans est de nouveau la cible de menaces après la publication d'une vidéo sur la plateforme Tik Tok dans laquelle elle évoque notamment l'islam.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mila sur le plateau de Quotidien (TMC), le 3 février 2020. (QUOTIDIEN / TMC)

Le parquet de Vienne (Isère) a ouvert une enquête, ce dimanche 15 novembre, après de nouvelles menaces de mort à l'encontre de Mila. L'adolescente de 16 ans vit cachée à la suite d'une vidéo où elle avait vivement critiqué l'islam en janvier dernier. La jeune fille originaire de l'Isère a publié une nouvelle vidéo, samedi sur le réseau social Tik Tok, dans laquelle elle évoque à nouveau l'islam et s'en prend à ceux qui l'insultent et lui promettent la mort.

Depuis ce dimanche matin, elle fait l'objet "de menaces de mort caractérisées", indique le procureur de la République de Vienne. Le parquet a ainsi ouvert une enquête pour "menaces de mort par écrit et harcèlement électronique". Les auteurs des faits encourent jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende. La ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa, a condamné ce qu'elle qualifie de "persécution contre une mineure", ce dimanche sur la plateforme Twitter, et indiqué qu'elle adresserait un signalement au procureur ce lundi matin.

Le 18 janvier 2020, Mila avait déjà critiqué l’islam dans une vidéo diffusée sur le réseau social Instagram. Elle avait, dans les heures et les jours qui ont suivi, reçu de nombreuses menaces de mort et de viol et dû être déscolarisée. Ces menaces avaient notamment valu à un homme de 23 ans d'être condamné le 1er octobre à trois ans de prison, dont la moitié ferme, pour avoir menacé l'adolescente de viol et de meurtre dans quatre vidéos postées sur internet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.