Cet article date de plus de quatre ans.

Pour Noël, le pape François pense aux enfants "qui gisent dans les sordides mangeoires de la dignité"

Il a évoqué les migrants et les victimes de la guerre, lors de l'homélie de Noël. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François lors de la messe de Noël, à Rome, le 24 décembre 2016.  (TONY GENTILE / REUTERS)

"Laissons-nous interpeller par l'Enfant dans la mangeoire, mais laissons-nous interpeller aussi par des enfants qui, aujourd'hui, ne sont pas couchés dans un berceau et caressés par la tendresse d'une mère et d'un père, mais qui gisent dans les sordides mangeoires de la dignité", a demandé le pape François aux 1,2 milliard de catholiques dans le monde, samedi 24 décembre, lors de sa traditionnelle homélie de Noël.

Devant une dizaine de milliers de fidèles rassemblés dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le souverain pontif a eu une pensée pour les enfants qui souffrent des guerres ou de la misère, qui tentent d'"échapper aux bombardements" ou qui tentent de survivre "sur les trottoirs d'une grande ville ou au fond d'une embarcation surchargée de migrants". 

Le pape a également eu un mot sur l'avortement, pour lequel il a une profonde aversion : "Laissons-nous interpeller par les enfants qu'on ne laisse pas naître", a-t-il déclaré. Dimanche, le pape adressera son quatrième message de Noël "Urbi et orbi" ("à la ville et au monde"), dans le contexte chargé de l'attentat terroriste de Berlin perpétré sur un marché de Noël.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Religion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.