Cinéma : dans "Grâce à Dieu", François Ozon revient sur une affaire de pédophilie dans l'Église

Le film "Grâce à Dieu" qui retrace l'histoire d'un prêtre pédophile devrait sortir en salle mercredi 20 février, sauf si la justice en décide autrement. Le père Preynat, accusé d'agressions sexuelles, veut reporter sa diffusion après son procès.

FRANCE 3

C'est un film très attendu par les victimes présumées d'un prêtre pédophile. Les acteurs Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud portent à l'écran la souffrance de trois hommes qui accusent le père Preynat d'avoir abusé d'eux lorsqu'ils étaient enfants. Dans "Grâce à Dieu", le réalisateur François Ozon s'est inspiré de l'affaire qui a ébranlé l'église de Sainte-Foy-lès-Lyon dans le Rhône.

Un film au plus près de la réalité

En 2015, Alexandre Dussot-Hezez est le premier à déposer plainte devant la justice contre le père Bernard Preynat. Au départ, François Ozon voulait réaliser un documentaire, mais la démarche a été jugée trop lourde pour les parties civiles. Au fil des ans, plusieurs victimes présumées vont se manifester pour fonder l'association La Parole Libérée. François Ozon a rencontré les familles et les amis de ses hommes âgés d'une quarantaine d'années aujourd'hui. Le réalisateur a même tourné dans la maison d'un des plaignants. "Grâce à Dieu, tous ces faits sont prescrits", avait déclaré le cardinal Barbarin à propos de l'affaire. Une phrase malheureuse qui inspirera le titre du long-métrage.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Ozon (ici à Cannes le 26 mai 2017) a tourné en secret à Lyon un film inspiré des victimes du père Preynat. \"Grâce de Dieu\" sortira en principe le 20 février 2019.
François Ozon (ici à Cannes le 26 mai 2017) a tourné en secret à Lyon un film inspiré des victimes du père Preynat. "Grâce de Dieu" sortira en principe le 20 février 2019. (LOIC VENANCE / AFP)