Lyon : un curé renonce publiquement à ses fonctions pour se marier

David Gréa, l'emblématique prêtre de l'église Sainte-Blandine, explique avoir "commencé à construite une relation avec une femme".

David Gréa dans l\'église Sainte-Blandine de Lyon, le 30 septembre 2010.
David Gréa dans l'église Sainte-Blandine de Lyon, le 30 septembre 2010. (MAXPPP)

David Gréa, le curé de l'église Sainte-Blandine de Lyon (Rhône), a été déchargé de ses fonctions de prêtre par le cardinal Barbarin car il veut se marier. "Il y a quelque temps, j'ai commencé à construire une relation avec une femme avec laquelle je pense que Dieu m'appelle à vivre", explique le prêtre catholique dans une lettre publique, mise en ligne dimanche 19 février sur le site de la paroisse.

David Gréa, l'un des curés les plus emblématiques de Lyon, est connu dans toute la France pour avoir mis en place des messes d'un nouveau genre avec le groupe de "pop louange" Glorious. "J'ai souhaité être en vérité avec l'Eglise en disant ma joie d'être prêtre et mon désir de me marier, ajoute le curé dans sa lettre. J'en ai donc fait part au cardinal et nous avons évoqué l'idée d'un dialogue avec le pape. Cette rencontre en tête à tête a pu avoir lieu."

"C'est une tristesse pour moi de ne pas terminer l'année avec vous"

"[Le souverain pontife] m'a écouté avec bienveillance et a honoré ma démarche d'intégrité, poursuit David Gréa. Puis le pape et Monseigneur Barbarin ont échangé et notre évêque m'a demandé de prendre, dès à présent, un temps de discernement et de recul. C'est une tristesse pour moi de ne pas pouvoir terminer l'année avec vous et j'imagine que vous la partagez."

L'aumônier de l'université catholique de Lyon assurera l'intérim à Sainte-Blandine et un nouveau prêtre sera nommé en septembre, précise le diocèse dans un communiqué. Le cardinal Barbarin viendra, en outre, rencontrer les paroissiens le 5 mars et célébrera deux messes dans l'église.

Le débat sur le célibat des prêtres ressurgit régulièrement au sein de l'Eglise catholique, comme l'explique cet article publié en 2014. Jusqu'ici, le pape François n'a pas souhaité revenir sur cette tradition. Mais des dizaines de prêtres catholiques dans le monde vivraient en fait en couple, clandestinement.