Eglise controversée en Ardèche : la préfète va solliciter le ministère de la Transition écologique

Le chantier de cette église, pouvant accueillir jusqu'à 3 500 personnes, dans le parc régional des Monts d'Ardèche a été suspendu mi-juin et jusqu'en octobre par la préfecture.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Saint-Pierre-de-Colombier, en Ardèche. (GOOGLE MAPS)

La préfète de l'Ardèche a annoncé qu'elle saisissait le ministère de la Transition écologique à propos de la construction d'une église à Saint-Pierre-de-Colombier, en Ardèche, pour "apporter un œil neuf sur le sujet", rapporte France Bleu Drôme Ardèche jeudi 9 juillet. Elle a également estimé qu'une étude environnementale aurait dû être faite dans ce dossier qui rencontre de nombreuses oppositions.

Le chantier de cette église, pouvant accueillir jusqu'à 3 500 personnes, dans le parc régional des Monts d'Ardèche a été suspendu mi-juin et jusqu'en octobre par la préfecture. "Durant cette période, une solution acceptable par tous devra être trouvée entre les services de l'État compétents, le Parc naturel régional, la famille missionnaire Notre-Dame (congrégation catholique qui porte le projet) et le collectif des Amis de la Bourges (opposants écologistes)", avait prévenu en juin la préfecture dans un communiqué.

La préfète prendra rendez-vous avec la ministre de la Transition écologique

Mercredi, la préfète a annoncé son intention de prendre rendez-vous avec le cabinet de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili pour "apporter un œil neuf sur le sujet". Il s'agit également, selon la préfète, de savoir si le groupe de travail qui a eu sa première réunion mercredi travaille "dans le bon sens". Ce groupe de travail devrait rendre ses conclusions le 29 septembre à la préfète et proposer éventuellement des aménagements au projet ou un cahier des charges en vue d'une étude environnementale.

La préfète a publiquement regretté qu'une étude environnementale n'ait pas été faite au moment de l'instruction de ce dossier tout en soutenant les services de l'État qui, selon elle, ont fait leur travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.