Cet article date de plus de trois ans.

Clichy : le préfet des Hauts-de-Seine interdit les prières de rue

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Clichy : le préfet des Hauts-de-Seine interdit les prières de rue
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Est-ce la fin des prières de rue à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ? La préfecture s'y est engagée hier, jeudi 16 novembre, après les demandes répétées de la mairie. 

Ce vendredi 17 novembre au matin, aux abords de la mairie de Clichy (Hauts-de-Seine), des CRS patrouillent, positionnés à différents endroits stratégiques. Ils sont mobilisés pour éviter les prières de rue. Depuis sept mois, des centaines, parfois même des milliers de fidèles prient à même la chaussée. Des rassemblements en plein air qui créent la polémique. Le préfet a promis hier, jeudi 16 novembre, d'y mettre un terme, lors d'une réunion de médiation avec les associations musulmanes.

Le lieu de culte avait été transformé en médiathèque

Une victoire pour le maire de la ville, qui se battait depuis des mois pour faire stopper cette pratique. Le bras de fer commence en mars dernier. La police évacue les fidèles d'un lieu de culte en centre-ville. La mairie, propriétaire du bâtiment, veut en faire une médiathèque. Les fidèles sont invités à prier ailleurs, dans des bureaux transformés en salle de prière. Trop loin, trop exigu selon eux, ils descendent alors prier dans la rue. Jeudi 16 novembre, le préfet les a de nouveau invités à rejoindre la salle excentrée. Une solution provisoire que les fidèles ont accepté en attendant d'avoir mieux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Religion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.