Cet article date de plus de huit ans.

Quinze phrases en compétition pour le prix humour et politique

Le jury du prix Press Club Humour et Politique décernera le 8 octobre son prix annuel récompensant une phrase prononcée par une femme ou un homme politique en 2012. L'humour retenu est volontaire ou involontaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Après plusieurs mois d'épluchage
des revues de presse, les membres du jury, présidé par le patron de presse Jean
Miot, devront élire parmi les 15 sélectionnées, la phrase politique la plus drôle
de l'année. Campagne électorale oblige, cette sélection est riche en petites
piques ou dérapages plus ou moins contrôlés. Petit florilège du crû 2012 :

François Goulard (UMP) : "Etre ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas" .

Bernard Cazeneuve, alors
porte-parole de François Hollande : "L'heure d'été aura surtout un
avantage : c'est une heure de moins de Nicolas Sarkozy"
.

*"Si tu te retires, ça crée un vide. Si tu continues, tu tombes dans le vide" ( Daniel Cohn-Bendit, député européen s'adressant à Eva Joly )*

Ségolène Royal,
présidente PS de la région Poitou-Charentes, concourt pour avoir ironisé, à la
veille des primaires PS : "Ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui
soit élue pour faire le ménage"
.

Le jury a également
étendu sa sélection à l'Europe et tenu à saluer le Premier ministre David Cameron
pour son humour très britannique : "Quand la
France instituera un taux de 75 % pour la tranche supérieure de l'impôt sur le
revenu, nous déroulerons le tapis rouge aux entreprises françaises"
.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.