Cet article date de plus de sept ans.

Quelles futures préfectures pour les régions remodelées ?

Alors que la liste des nouvelles capitales des treize régions est présentée en Conseil des ministres la semaine prochaine, plusieurs médias ont eu connaissance des pistes qui devraient être retenues. Avec des surprises à la clef, comme Montpellier qui s’effacera devant Toulouse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Sans surprise, Bordeaux restera préfecture régionale © Maxppp)

On connaissait déjà les grandes lignes du projet présenté en conseil des ministres le 22 avril. Et notamment quelles seront les nouvelles grandes capitales de nos treize régions françaises. C’est peu dire que la décision fait l’objet d’une attention toute particulière, notamment du côté des édiles…

Dijon et Toulouse nouvelles capitales

En Bourgogne-Franche Comté, Besançon perd son titre de chef-lieu, récupéré par Dijon, selon l’Express. En Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Toulouse est préférée  à Montpellier, tandis qu’en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Bordeaux restera préfecture régionale. Idem pour Lille dans le Nord-Pas-de-Calais –Picardie, alors qu’avait été évoquée l’hypothèse qu’Amiens puisse devenir le chef-lieu de la région.

Pas de changements pour les régions non-fusionnées

L’Alsace-Lorraine-Champagne aura, de son côté pour chef-lieu Strasbourg. Aucun changement pour les régions qui n’ont pas fusionné. C’est ainsi le cas pour l'Ile-de-France avec Paris, les Pays de Loire avec Nantes, la Bretagne avec Rennes, la Corse avec Ajaccio, la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur avec Marseille,  le Centre avec Orléans, la Corse avec Ajaccio. Concernant la Normandie, Caen récupére la préfecture de région tandis que Rouen accueillera le Conseil régional.

  (©)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.