Gironde : quatre jeunes accusés d’avoir forcé une jeune femme handicapée à se prostituer mis en examen pour proxénétisme aggravé

Deux jeunes couples girondins risquent jusqu'à 10 ans de prison pour avoir forcé une jeune adulte sous curatelle à se prostituer dans son appartement.

Article rédigé par
avec France Bleu Gironde - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Cenon, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde). (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Quatre jeunes, deux jeunes hommes âgés de 17 et 18 ans, et leurs compagnes âgées toutes les deux de 22 ans, ont été mis en examen samedi 2 mai et placés en détention provisoire pour proxénétisme aggravé, rapporte France Bleu Gironde lundi 4 mai. Ils sont accusés d’avoir forcé une jeune femme en situation de handicap mental à se prostituer dans son propre appartement, à Cenon (Gironde), près de Bordeaux. C’est l'un des "clients" qui a donné l’alerte, selon le parquet de Bordeaux.

Cet homme pensait avoir à faire à une prostituée consentante, rencontrée via un forum de discussion sur les réseaux sociaux. Mais une fois arrivé dans l’appartement de la jeune femme de 28 ans, il comprend vite qu’il y a un problème. Handicapée mentale, elle a visiblement été menacée, violentée et privée de nourriture. L’homme s’est immédiatement rendu au commissariat de Cenon pour tout raconter.

30 clients en quatre jours 

Les enquêteurs de la brigade départementale de protection de la famille ont été saisis. Ils ont interpellé et placé en garde à vue, en fin de semaine dernière, les quatre proxénètes présumés. Deux garçons de 17 et 18 ans, et leurs compagnes âgées toutes deux de 22 ans, qui s’étaient installés dans l’appartement de la victime.

Cette dernière s’est confiée aux enquêteurs. Elle aurait été forcée à d’horribles pratiques sexuelles avec près de 30 clients différents, en seulement quatre jours. Le mobile reste pour le moment inconnu et les enquêteurs tentent de retrouver d'autres clients pour comprendre l'intégralité des horreurs qui ont été imposées à cette femme de 28 ans, placée sous curatelle renforcée car elle aurait la maturité d'une enfant d'une dizaine d’années.

Les tortionnaires risquent jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.