Info franceinfo Entre 7 000 et 10 000 mineurs se prostituent en France, le gouvernement va annoncer un plan national

Le secrétaire d'État à la Protection de l'enfance, Adrien Taquet, va annoncer mardi 13 juillet un plan national de lutte contre la prostitution des mineurs pour l'automne 2021.

Article rédigé par
Margaux Stive - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une prostituée dans une rue de Nice (Alpes-Maritimes). Photo d'illustration. (VALERY HACHE / AFP)

Le secrétaire d'État à la Protection de l'enfance, Adrien Taquet, va annoncer mardi 13 juillet un plan national de lutte contre la prostitution des mineurs pour l'automne 2021, mesure phare d'un rapport qui lui sera remis ce même jour par un groupe de travail présidé par la procureure générale de la cour d'appel de Paris Catherine Champrenault, et que franceinfo s'est procuré.

>> Prostitution des mineurs : "J'étais morte de l'intérieur", le témoignage de Marion, exploitée sexuellement pendant son adolescence

Le rapport dresse un constat alarmant : le nombre d'enfants se prostituant en France oscille entre 7 000 et 10 000, selon les associations. Il s'agit quasi uniquement de filles âgées de 15 à 17 ans. Les mineures sont de plus en plus jeunes et souvent vulnérables, dans des situations familiales compliquées ou ayant déjà subi des violences sexuelles.

Donner davantage de moyens aux forces de l'ordre

Le rapport note également les évolutions de ce phénomène. Les victimes sont à présent issues de toutes les classes sociales, de plus en plus recrutées via les réseaux sociaux et ont de plus en plus de difficultés à s'identifier comme des victimes en raison de ce que le rapport appelle "l'effet Zahia", du nom de cette adolescente offerte à des footballeurs et qui est maintenant actrice, donnant une image "glamour" de la prostitution.

Le groupe de travail préconise de donner plus de moyens aux forces de l'ordre, notamment pour pouvoir enquêter sous pseudonyme via les réseaux sociaux. Il recommande aussi des campagnes de prévention pour les adolescents et les parents, une meilleure formation des professeurs, des soignants et des éducateurs, la mise en place d'un référent proxénétisme des mineurs dans les parquets et la création d'un comité de pilotage au niveau national pour améliorer les échanges d'informations sur le sujet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prostitution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.