Cet article date de plus d'un an.

Prisons : le nombre de détenus est repassé au-dessus des 70 000 au 1er mars, pour une densité carcérale de près de 116%

Les 188 établissements pénitentiaires français comptaient au début du mois 70 246 détenus pour 60 619 places opérationnelles

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un couloir de la prison Domenjod à Saint-Denis à La Réunion, le 10 mars 2022. (RICHARD BOUHET / AFP)

Le nombre de détenus est repassé au-dessus des 70 000 personnes au 1er mars, un seuil qui n'avait plus été atteint dans les prisons françaises depuis le début de la crise sanitaire il y a deux ans, selon des chiffres officiels publiés jeudi 31 mars.

Les 188 établissements pénitentiaires français comptaient au 1er mars 70 246 détenus pour 60 619 places opérationnelles, soit une densité carcérale globale de 115,9% contre 105,9% il y a un an. Quarante-six de ces prisons affichent une densité supérieure à 150%. Elle atteint ou dépasse même 200% dans six établissements (Bordeaux-Gradignan, Rochefort, Fontenay-le-Comte, La Roche-sur-Yon, Perpignan et Nîmes).

Depuis l'automne 2020, avec la reprise à plein de l'activité judiciaire post-confinement, la population carcérale n'a cessé d'augmenter, s'approchant mois après mois inexorablement du seuil des 70 000 personnes incarcérées. Sur une année, on dénombre 5 841 détenus supplémentaires.

C'est dans les maisons d'arrêt, où sont incarcérés les détenus en attente de jugement – et donc présumés innocents – et ceux condamnés à de courtes peines, que cette augmentation est la plus forte. Dans ces établissements, la densité carcérale était de 96,9% le 1er juillet 2020. Elle progressait à 114,6% trois mois plus tard, puis atteignait 124% le 1er mars 2021. Elle s'élève désormais à 137,7%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.