Grasse : agression à la prison des mineurs

Dans la prison de Grasse (Alpes-Maritimes), des détenus mineurs ont réussi à détruire les murs de huit cellules pour agresser un codétenu. Comment cette agression a-t-elle pu se produire à l’insu des surveillants ?

Voir la vidéo
France 3

Dans la nuit du 10 au 11 mai, sept détenus mineurs de la prison de Grasse (Alpes-Maritimes) ont perforé plusieurs murs pour agresser un codétenu. Après la ronde, un premier détenu démonte une paroi de douche et fait un trou à travers duquel il rampe jusqu'à la cellule voisine. L'opération va se répéter huit fois, à travers huit cellules contiguës. Les détenus sont parvenus à leur fin, ils voulaient passer à tabac un autre mineur, à l'autre bout du couloir.

Y a-t-il eu une défaillance coupable de la surveillance ?

Tout s'est déroulé en déjouant la surveillance des gardiens. Les interrogations concernent à la fois la solidité des murs, mais aussi la vigilance des surveillants cette nuit-là. D'après de la direction de la prison, les détenus se sont acharnés pendant plusieurs heures sur les murs avec des béliers. Le détenu du 17 ans passé à tabac s'en tire avec quelques points de suture à l'arcade sourcilière. Deux détenus agresseurs ont été transférés dans d'autres prisons. Les cinq autres passent en commission de discipline ce vendredi 18 mai. Des travaux de renforcement des murs ont été entrepris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des surveillants ont bloqué, le 14 mai 2012, la prison de Grasse (Alpes-Maritimes) pour protester contre le manque de moyens. 
Des surveillants ont bloqué, le 14 mai 2012, la prison de Grasse (Alpes-Maritimes) pour protester contre le manque de moyens.  (VALERY HACHE / AFP)