Maison de retraite : être à l'écoute des résidents

Les signalements de maltraitance sur personnes âgées sont en hausse. En réponse, des maisons de retraite font des efforts et forment des personnels pour accompagner les résidents dans la dignité.

FRANCE 2

Dans l'Ehpad de la Cité Verte dans le Val-de-Marne, on se base sur les rythmes individuels des personnes. C'est l'une des clés de la bientraitance. Autre clé, respecter l'intimité. "Je tape trois fois deux coups sur la porte avant de rentrer dans le logement de la résidente", explique Isabelle Soignet, aide-soignante. Ensuite, les aides-soignantes se dirigent vers les chambres des autres pensionnaires, mais seulement s'ils sont réveillés pour ne pas les contraindre.

"Un changement de culture pour les résidents"

La Cité Verte applique une méthode appelée "Humanitude", basée sur la bienveillance et le respect. Un changement pour certains résidents, car certains arrivent ici après un passage à l'hôpital au cours duquel ils ont pris l'habitude de subir des soins. "C'est un changement de culture pour les résidents, ils se mettent vite dans un moule hospitalier et n'osent pas dire les choses. On met tout en œuvre pour qu'ils se sentent libres d'avoir cette parole", explique Magali Dos Santos, psychomotricienne. Avec quatre infirmières, un cadre de santé et 18 aides-soignants, l'Ehpad est bien doté en personnel, chaque résident paye 2 500 euros par mois. Un cahier de doléances est disponible pour les familles.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Santé Agnès Buzyn doit annoncer la création de 20 000 postes supplémentaires en trois ans. Beaucoup trop peu selon les associations et les syndicats.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn doit annoncer la création de 20 000 postes supplémentaires en trois ans. Beaucoup trop peu selon les associations et les syndicats. (XAVIER LEOTY / AFP)