Initiatives : une association invite à chanter, écrire et faire de la télé dans les Ehpad

Publié Mis à jour
Initiatives : un association invite à chanter, écrire et faire de la télé dans les Ehpad
France 2
Article rédigé par
V.Heurtel, F.Le Moal, O.Darmostoupe, M.Marini - France 2
France Télévisions

L'association "Sé canto" mise sur un concept original pour divertir les seniors dans les maisons de retraite. Ensemble, ils chantent, mais écrivent et préparent également des journaux télévisés. 

À Verrières-le-Buisson, dans l'Essonne, l'association "Sé canto" fait chanter les résidents des maisons de retraite depuis plusieurs années. Le dimanche, les bénévoles donnent des petits concerts dans les Ehpad. Pas besoin d’être un pro : ils sont le plus souvent chanteurs ou musiciens amateurs, et certains s'y rendent même en famille. Le large répertoire comprend aussi bien les Beatles que Michel Sardou, en passant par l’indétrônable Petit vin blanc de Lina Margy. L'association existe dans une vingtaine de villes. 

À Rouen, les résidents peuvent faire de la télé

Le chant n'est pas la seule activité en maison de retraite. À Rouen, en Seine-Maritime, les résidents d'un Ehpad font de la télé. Sont présents des techniciens, des journalistes, un plateau et une régie. Ils fabriquent des reportages et un vrai JT.

D'autres initiatives existent en France pour "laisser une trace". "Le chant ça reste très fort gravé dans la mémoire, mais il y a un autre moyen de garder une trace écrite de sa vie : écrire ses mémoires, explique Valérie Heurtel, journaliste à France Télévisions. C’était réservé aux stars, mais aujourd’hui, c’est devenu assez commun. Il suffit d’aller sur internet, plein de biographes amateurs proposent leurs services."

Les biographes hospitaliers recueillent des histoires de vie auprès de personnes gravement malades et les ordonnent afin de de restituer un récit de vie sous forme de livre qui est remis gracieusement aux familles des malades. Cette profession se différencie de celle, rémunérée, des biographes professionnels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.