Plus de trois millions de Français seraient menacés par le burn-out

Les salariés seraient de plus en plus touchés par cette forme d'épuisement au travail, selon une étude de Technologia. Le cabinet spécialisé milite pour sa reconnaissance comme maladie professionnelle.

Les chefs d\'entreprise, les cadres, mais aussi les agriculteurs et les artisans, font partie des professions les plus touchées par le burn-out.
Les chefs d'entreprise, les cadres, mais aussi les agriculteurs et les artisans, font partie des professions les plus touchées par le burn-out. (VETTA / GETTY IMAGES)

Ils seraient de plus en plus nombreux à craquer, à bout de nerfs à cause de leur travail. Plus de trois millions d'actifs français feraient face à un "haut risque" de burn-out, un syndrome d'épuisement professionnel, selon une étude du cabinet Technologia dévoilée par L'Express et RTL.

13% des Français interrogés se disent soumis à un travail excessif et compulsif, relève l'étude du cabinet, spécialisé dans la prévention et l'évaluation des risques psychosociaux. Agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d'entreprise et cadres font partie des professions les plus touchées.

Aucun consensus sur la définition

"Nous voyons souvent des cadres qui arrivent dans un état de santé déplorable, explique Martine Keyer, médecin du travail, à RTL. Ils ont du mal à se lever, ils vont au travail sans énergie. (...) Ils se rendent compte que leur travail n'est pas reconnu."

Utilisé depuis une dizaine d'années pour décrire le phénomène d'épuisement professionnel, le burn-out ne fait cependant l'objet d'aucun consensus médical sur sa définition. Le cabinet Technologia milite pour sa reconnaissance par la Sécurité sociale comme une maladie professionnelle.