Cet article date de plus de six ans.

Plusieurs milliers de personnes dans la rue contre l’austérité

A l'appel du collectif "Alternative A l'Austérité" (3A), plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris et dans plusieurs villes en province pour "dire non à la politique d'austérité du gouvernement Valls".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dans le cortège de la manifestation parisienne contre l'austérité et pour une alternative à la politique gouvernementale a l'appel des politiques et syndicats de gauche © Maxppp)

 A Paris, Toulouse, Bordeaux ou encore Nice, des milliers de manifestants ont battu le pavé samedi à l’appel de partis politiques et de syndicats de gauche réunis dans le collectif "Alternative A l'Austérité" (3A). Ils ont dénoncé "le budget d'austérité inefficace", qui doit être voté mardi à l'Assemblée et la "répression accrue des mouvements sociaux, écologiques et citoyens" après la mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse à Sivens (Tarn).

Le Parti de gauche parle de 100.000 personnes mobilisées dans toute la France. Le cortège parisien, parti de la Place Denfert-Rochereau pour l'Assemblée nationale a réuni à lui seul 30.000 personnes selon le PG, 7.500 selon la Préfecture. Dans ses rangs étaient notamment présents Jean-Luc Mélenchon (PG), Marie-George Buffet (PCF), Olivier Besancenot (NPA), Isabelle Attard (Nouvelle Donne), Clémentine Autain (Ensemble) ou encore l’ex-député européen PS représentant les "socialistes affligés" Liem Hoang-Ngoc.

Selon Eric Coquerel, coordinateur du Parti de gauche, une centaine d'organisations associatives et syndicales, et de parti politiques, ont répondu à l’appel.  "C'est la plus grande diversité politique syndicale et associative depuis l'élection de François Hollande, de ce côté de l'échiquier politique", a-t-il commenté.

A Toulouse, entre 2.600 (selon la police) et 6.000 (selon la CGT) manifestants ont défilé derrière la banderole "Imposons un nouveau partage des richesses". Ils étaient 200 à Strasbourg et 300 à Bordeaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.