Cet article date de plus de neuf ans.

Plus de 10.000 personnes se suicident chaque année en France

Un Observatoire national du suicide a été mis en place mardi par la ministre de la Santé Marisol Touraine, à l'occasion de la 11e journée mondiale de prévention du suicide. Sa création avait été souhaitée par de nombreux spécialistes. La France connaît un taux de mortalité par suicide nettement supérieur à la moyenne européenne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Chaque année, en France, 220.000 personnes font des tentatives de suicide, et près de 11.000 en décèdent. C'est "trois fois plus que
les accidents de la route". Une
personne se suicide toutes les 50 minutes, selon les chiffres du ministère de la Santé. La France détient l'un des taux les plus élevés de suicides en Europe, plus du double par exemple qu'au Royaume-Uni ou en Espagne. Les suicides font chaque année presque trois fois plus de morts que la route.

C'est pour tenter de lutter contre ces chiffres alarmants, que la ministre de la Santé Marisol Touraine a lancé mardi un Observatoire national du suicide. Cet observatoire aura trois missions principales : rassembler les informations sur le suicide émanant de diverses sources, mener les études complémentaires jugées nécessaires et proposer des actions de prévention du suicide.

La création de cet Observatoire était demandée par de nombreux spécialistes de la question. Jean-Paul Delevoye, ancien parlementaire et ministre, aujourd'hui président du Conseil économique social et environnemental, avait co-signé l'an dernier un appel dans ce sens. Il était l'invité de France Info lundi soir : 

Le taux de suicide augmente avec l'âge

La majorité des personnes qui se suicident en France sont âgées de 35 à 64 ans, mais les spécialistes notent que plus on avance en âge, plus le taux de suicide augmente. Marisol Touraine a aussi rappelé mardi que "le suicide est la première cause de
décès chez les 25-34 ans et la 2ème chez les jeunes de 15-24 ans". En ce qui concerne les tentatives de suicides, elles sont aussi plus importantes chez les femmes que chez les hommes. 

Il y a aussi des disparités régionales importantes : Bretagne, Nord-Pas-de-Calais et Poitou-Charentes sont très touchées. La précarité aggrave le risque d'une tentative, il est par exemple multiplié par deux chez les chômeurs. Selon une étude du cabinet de prévention des risques professionnels Technologia, publiée lundi, près d'un
actif français sur trois (27%) a déjà pensé au suicide.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.