Photos de stars volées : la chasse aux pirates est ouverte

Après la publication des photos intimes de plusieurs actrices ou chanteuses aux Etats-Unis, le FBI a annoncé l’ouverture d’une enquête. Mais la police fédérale n’est pas la seule à chercher les coupables. Des internautes s’y sont mis également et affirment avoir trouvé le principal responsable de la fuite.

(L'actrice américaine Jennifer Lawrence fait partie des victimes de cette fuite de photos intimes des stars. © Maxppp)

C’est une véritable chasse aux pirates qui est lancée depuis lundi aux Etats-Unis, après la mise en ligne de photos de plusieurs stars nues dimanche. Le FBI a annoncé lundi soir l’ouverture d’une enquête pour déterminer qui sont le ou les auteurs de ce que l’on appelle désormais, pudiquement, le “celebgate”. “Le FBI est attentif aux accusations d'intrusions informatiques et à la diffusion illégale de documents concernant des personnalités de premier plan, il s'occupe du sujet ", a affirmé Laura Eimiller, porte-parole de la police fédérale à Los Angeles.

Mais une autre enquête est en cours, celle-là menée directement par des internautes. Leur objectif, dévoiler le nom des coupables. Dès lundi soir, ils ont mis en ligne sur le site Reddit le nom d’un homme de 26 ans, Bryan Hamade, accusé d’être le principal responsable de la fuite des photos.

Pour le trouver, les internautes se sont servis de la capture d’écran mise en ligne dimanche par un pirate appelé BlueMastermind. Ce dernier entendait ainsi prouver qu’il détenait bel et bien les photos des stars et se proposait de les vendre 100 $ pièce (soit environ 75 euros).

(L'image utilisée comme preuve par des internautes.)
Sur cette image, on peut voir, sur le côté gauche, le nom des disques durs, ainsi que ceux des ordinateurs présents sur le réseau au moment de la capture d’écran. Grâce à ces informations ainsi qu’au pseudonyme du pirate, les internautes ont réussi à remonter jusqu’à Bryan Hamade, un ingénieur informatique qui vit près d’Atlanta.

A LIRE AUSSI ►►► Des photos piratées de stars nues enflamment la toile

Inquiet de voir son nom ainsi exposé, le jeune homme a immédiatement supprimé ses comptes sur les réseaux sociaux, puis s’est défendu dans une interview au quotidien britannique Dailymail. S’il concède avoir tenté de vendre certains clichés, il jure qu’il n’est pas celui qui a piraté les photos. Il explique être désormais à la recherche d’un avocat pour se défendre.